Suggestions

Parfois, j’ai envie…

Mies van Hout
2018
H844p

Album rassemblant une vingtaine de saynètes au fil desquelles un chat évoque les états d’âme qui rythment son quotidien, alors qu’il a tour à tour envie de plaire, de bouder, de jouer ou de rêver, qu’il s’emmêle les pinceaux, qu’il cherche à comprendre le monde qui l’entoure, qu’il sursaute au moindre bruit, qu’il se fait prendre la patte dans le sac, qu’il réclame des câlins, qu’il a l’impression que rien ne fonctionne ou qu’il ne sait pas ce qu’il veut. Mais, quoi qu’il en soit, il s’endort heureux! [SDM]

Un portrait félin qui se fait au passage le miroir des émotions et du ressenti de la petite enfance. Le texte, réduit à une courte phrase par double page, se fond dans des portraits de chats délicieusement expressifs que l’on a croqués sur des fonds de couleurs variées dans un mélange d’aquarelle et de pastel gras. [SDM]

Je veux te faire un câlin!

Jochen Till
2018
T574j

“Être heureux, c’est merveilleux. Peu importe ce qui fait notre bonheur. Être heureux, c’est délicieux. Quand tout le monde est content, c’est encore mieux. Mais ça n’arrive pas souvent. Certains observent le bonheur de loin. D’autres ont l’impression que le bonheur est inaccessible”. Tandis que le texte est scandé à la manière d’une chanson, haché en courtes phrases qui bougent parfois sur la page, les illustrations mettent en scène un joyeux porc-épic ravi d’avoir trouvé un épi de maïs qui, en croisant une girafe triste, essaie tant bien que mal de communiquer avec cette dernière. Comme celle-ci est beaucoup plus grande que lui, il devient difficile pour le petit rongeur de comprendre les raisons de sa peine: est-ce qu’elle n’a pas obtenu ce qu’elle voulait, un merveilleux projet est-il tombé à plat ou est-elle complètement découragée? Or, peu importe la raison, tout ce que le porc-épic veut est de lui faire un câlin pour lui faire comprendre qu’elle n’est pas seule et qu’être ensemble, “c’est encore mieux pour être heureux.” [SDM]

Explore l’océan du bout des doigts

Éditeur : Kimane
2018
E96

Petit livre tout carton pour découvrir l’océan et quelques mots de vocabulaire au fil d’un chemin tracé en relief et qui permet de développer le sens du toucher. Une série de doubles pages est consacrée au rivage, à l’océan et à ses profondeurs où nous découvrons la torture de mer, l’oursin, l’anémone, le dauphin, la mouette, etc. [SDM]

Les transports

Nick Ackland
2018
A182t

Collection de tout carton à coulisses posant une série de devinettes aux petits en fonction d’une thématique particulière, et ces derniers peuvent trouver la réponse en tirant sur chaque page pour révéler l’image dissimulée en son centre. Ce titre portant sur les transports leur demande ainsi de nommer l’engin qui creuse de gros trous, le véhicule qui éteint les feux ou la machine qui se trouve dans la grange, grâce à des tableaux exposant ceux-ci en pleine action. Une fois la page distendue en suivant la grosse flèche qui sert d’onglet, les jeunes enfants peuvent reconnaître le nom de chaque élément ainsi dévoilé, qui est écrit en grands caractères au-dessus de ce dernier. [SDM]

Des pastels de synthèse en aplats présentent des scènes variées, dont les teintes sont à la fois douces et acidulées. [SDM]

Le défilé des animaux : j’apprends à compter

Éditeur : Ballon
2018
D313

Un adorable chat, deux chatons câlins, trois papillons qui voltigent, cinq canards qui barbotent, sept girafes acrobates, neuf souris espiègles… Les bêtes guillerettes défilent, formant un défilé hétéroclite que l’on découvre sur la dernière double page. [SDM]

Critique : Un petit cartonné rempli de bonne humeur, qui propose de s’exercer à compter jusqu’à dix en compagnie d’un bestiaire candide et mutin. Ce dernier s’anime dans des images de synthèse, dont le trait rebondi et les aplats vitaminés se déclinent joyeusement sur des fonds blancs. Sur chaque double page, certaines formes sont mises en relief les pages de gauche et s’emboîtent dans les cavités et découpes ornant l’illustration en regard, permettant ainsi aux tout-petits de développer leur sens tactile. [SDM]

 

Juré, craché! : pas de prince, pas de princesse (sauf sur les bobettes)

Carine Paquin
2018
P219j

Olivia et Léon sont frère et soeur et ils ont décidé de raconter leurs aventures, sans prince ni princesse. Bien qu’ils n’aient pas de superpouvoirs, il leur arrive quand même des péripéties extraordinaires et ils nous offrent sept histoires pour nous les partager. [SDM]

La dynamique entre Olivia et Léon est généralement assez amusante, car ils se disputent le crayon pour l’écriture de leurs aventures, ce qui conduit à des quiproquos aussi drôles que gênants. L’ensemble se présente comme une série de nouvelles illustrées à la manière d’un roman graphique. [SDM]

Il n’est jamais trop tôt pour dire je t’aime

Angela Portella
2018
P843i

Lorsque la petite Lucie naît de manière prématurée, toute la famille est un peu inquiète. Alors que leurs parents ont droit de la visiter à l’hôpital aussi souvent lorsqu’ils le souhaitent, Raphaël et son frère Lucas doivent quant à eux patienter de longs mois avant de pouvoir enfin rencontrer leur petite soeur, et ce, après s’être “costumés” avec de grandes blouses et des masques verts pour éviter de lui transmettre virus et microbes. Or, après cette brève visite, revient l’interminable attente, ponctuée par les coups de fil passés aux médecins et le chagrin éprouvé chaque matin en passant devant le petit lit vide, que Maman et Papa tentent de chasser en soulignant l’importance de continuer à s’amuser afin de transmettre des forces à leur nourrisson tout frêle, qui repose dans une couveuse alimentée par de nombreux fils. Et puis, un jour, l’autorisation de sortie lui est enfin donnée! Le coeur battant, Raphaël accueille avec une joie immense cette petite soeur qui s’est si longtemps fait attendre, à qui son frère et lui offrent un doudou qu’ils ont spécialement choisi pour elle. Un doudou sur lequel sont brodés des mots très précieux, “parce qu’il n’est jamais trop tôt pour dire “je t’aime”” (p.31). [SDM]

Splat et le bébé surprise!

Rob Scotton
2018
S431s

Lorsque sa maman lui annonce l’arrivée prochaine d’un bébé à la maison, Splat se lance avec enthousiasme dans des préparatifs endiablés, convaincu qu’il sera bientôt grand frère. Il déchante toutefois lorsqu’il se retrouve face au petit crocodile que ses parents ont accepté d’héberger pendant quelques jours: comment pourrait-il jouer le grand frère pour un petit être qui pourrait le dévorer? Après avoir tergiversé un peu, il surmonte finalement sa peur et se prête au jeu en aidant pour les repas, le bain, l’histoire du soir et même le changement de couche (aidé par un habit de cosmonaute pour vaincre les odeurs!). [SDM]

Les jumeaux Tapper. 1, Tous les coups sont permis

Geoff Rodkey
2016
R692j

Premier tome d’une série humoristique mettant en scène les coups bas et les déconvenues des jumeaux Tapper de 12 ans, Claudia et Reese, dont on suit les échanges et les réparties acrimonieux, tandis qu’ils témoignent ici de leur petite guerre. Leurs différences évidentes et leur rivalité ont envenimé une lutte qui est devenue le véritable champ de bataille de leurs coups fumants. De disputes en disputes, ayant débutées part une mauvaise blague vengée par un poisson pourri déposé dans le sac à dos de l’autre, leurs conflits ont rapidement dégénéré en ligne, avec une vidéo et des textos, puis dans un jeu vidéo de type sandbox où ils se sont promis le pire. [SDM]

Une lecture légère et amusante dans un style mordant qui donne à voir les échanges vifs et actuels des personnages annoncés au début de chaque dialogue. Le tout est pimenté de ratures, de textos, de photos et autres éléments graphiques qui en dynamisent un déroulement en montagnes russes exploitant la dynamique des frères et soeurs, jumeaux ou très proches, de manière bien adroite. [SDM]

Frangins!

Rocio Bonilla
2018
B715f

L’album tête-bêche peut se lire d’un côté ou de l’autre. Dans un premier temps, nous suivons une jeune fille qui n’aime pas beaucoup son jeune frère, car il est indiscipliné, fantasque et assez turbulent. D’ailleurs, elle se le représente comme un singe. Dans un second temps, nous suivons un jeune garçon qui n’aime pas beaucoup sa soeur, car elle se croit vieille, mais en vérité c’est une brute qui l’infantilise. D’ailleurs, il se la représente comme un rhinocéros. La page du centre, où les deux histoires aboutissent, révèle qu’ils seront maintenant trois enfants dans la famille. [SDM]